Rencontre IULM Montauban 

Samedi 29 juin, les IULM d’Occitanie étaient invités par le Comité Régional à une journée d’échanges et d’information, organisée sur le principe de celle réalisée en février à Montpellier par le CDULM34 et qui constituait l’acte I  de ces rencontres décentralisées. Ces journées favorisent  un échange libre entre instructeurs autour de la pédagogie, de la sécurité et du métier d’instructeur. Ce concept,  qui permet en outre de mettre en réseau les acteurs clé que sont les instructeurs, a été repris depuis par le Comité régional Bretagne. Un acte III interviendra à l’automne pour l’Ouest de l’Occitanie.

La logistique de la journée était assurée par la section ULM de l’Aéroclub Montalbanais (LFDB). Les participants ont été accueillis par Bruno Rascalou, Président du Comité Régional et André Roussel, Président de l’Aéroclub.

 

17 des 54 instructeurs invités des départements du Tarn, Tarn & Garonne, Aveyron et Lot ont répondu présent (30%). Il est dommage que tous n’aient pas pu participer ou ne se soient pas sentis concernés. Initialement prévue dans les locaux de l’ancienne antenne météo, la rencontre s’est déplacée, du fait de la canicule (38° en fin de matinée), dans le club house climatisé de l’aéroclub.

 

 

La matinée a été consacrée à un large tour de table au cours duquel chacun a pu exprimer sa vision de l’instruction et ses attentes d’une telle journée. Au fur et à mesure des questions, Michel Marti, récemment intégré au  pool « Formation/Sécurité » de la FFPLUM apportait les réponses éclairées et argumentées que chacun attendait ; merci à lui.   Certains participants, compétents sur ces sujets, apportaient également leur connaissance et c’est bien là l’intérêt de ces journées qui permettent le dialogue et la coformation.

 

 

Les thèmes principaux abordés dans la matinée :

  • La règlementation désormais en vigueur pour la formation des IULM ne va-t-elle pas « apurer » la liste de IULM inscrits à la FFPLUM ? Plus de 1000 IULM sont  actuellement inscrits au niveau national et beaucoup ne pratiquent pas ou plus et ne seront pas enclins à proroger leur qualification.  C’est ce qui émerge peut-être du constat  des absences.

  • Le nouveau statut d’examinateur d’instructeur ULM (E-IULM) donne l’autorisation à son détenteur de conduire des évaluations de compétences et faire passer des examens pour la délivrance, la prorogation ou le renouvellement de la qualification d’instructeur de pilote d’ULM (à l’exclusion des élèves instructeurs de pilote d’ULM qu’il a lui-même formés). L’autorisation d’E-IULM est délivrée sous conditions par la DGAC qui en tient la liste à jour.

  • La réglementation sur la masse (Arrêté du 24 juin 2019 modifiant l'arrêté du 23 septembre 1998 relatif aux aéronefs ultralégers motorisés) qui, pour ce qui concerne les instructeurs, permettra enfin de pratiquer l’écolage en respectant la sacro sainte masse totale autorisée en vol (MTOW) et ne pas tricher avec les élèves. Une bonne chose pour l’instructeur.

  • L’utilisation de fréquences pirates sur les bases ULM. Les bases sont en attente d’une règle commune (Christian Santini).

  • Les bonnes pratiques en termes de phraséologie et  un simple rappel : la qualification en radiophonie ne doit pas être automatiquement accordée avec le brevet. Elle répond à une pratique réglementée et à une exigence essentielle pour la sécurité de tous.

  • Les baptêmes et le respect des règles d’autorisation, en particulier pour les mineurs.

  • Les relations entre IULM et structures qui peuvent se compliquer lorsque se pose le respect des règles.

  • Le REV dans les structures : comment le mettre en place.

  • La formation et le lâcher paramoteur Les pratiquants se sentent les oubliés de la FFPLUM.

  • La mutualisation des pratiques entre fédérations aéro avec, pour exemple : quid de la qualification pilote ULM remorqueur planeur qui est une prérogative de la FFVP ?

Après un repas léger, pris sur place, avec des produits locaux de qualité (melon de Moissac et civet de chevreuil abattu dans l’enceinte du terrain et préparé par le chef cuisinier du club), place au Powerpoint de notre Correspondant Sécurité des Vols.

 

Michel Marti aborde la question des sources et liens sur la réglementation européenne (SERA /FR) et expose le SGS (Système de Gestion de la Sécurité). Pour faire simple : c’est un  système d’échange permanent d’informations entre instances fédérales, administrations, structures (région, clubs) et pilotes qui permet d’inscrire toutes nos actions dans une spirale positive de l’amélioration de la sécurité, sujet essentiel et incontournable de la pratique de l’ULM.

La FFPLUM s’est fait reprocher les comportements désastreux de certains en 2014/2015 ; elle entend désormais rester leader des initiatives en matière de sécurité de vols et s’en donne les moyens.

 

17 heures : les participants se quittent avec le sentiment d’avoir matière à prêcher la bonne parole dans leurs structures respectives et se promettent de remettre ça l’année prochaine ! Conclusion : journée profitable et conviviale pour tous les participants.

Déclarez votre propre expérience au REX.
Consultez les fiches REX qui ont été validées et publiées.

Le répertoire interactif des bases ULM

La Boutique en ligne de la Fédération Française d'ULM

Licence Intranet

Souscription et formulaire d'adhésion en ligne

Nos partenaires
CROS-Oc.png

© 2019 comité régional ULM Occitanie                           Mentions légales

Occitanie.png